DON’T LOOK UP!

Description​

Il est devenu presque banal de dire que la détection de fuite sur un réseau d’air comprimé peut rapporter gros ! Qui n’a pas déjà vu ces tags indiquant la présence d’une fuite sur un réseau ? Et après ? Ben plus rien … faute d’un plan d’action digne de ce nom. Cela fait des années que les fuites sont détectées pour finalement être ignorées, faute de temps, de leadership énergétique et surtout, par manque de communication interservices.

Cette tâche bien exécutée, prenant en compte « localisation et réparation », devrait constituer une priorité absolue quand on sait que les fuites « consomment » 30 à 40 % du volume d’air produit ! Malgré ce constat alarmant connu et démontré depuis des années, de nombreux services de maintenance font la politique de l’autruche, d’où le titre de cet article inspiré du film satirique de Léonardo DI CAPRIO « Don’t look up », et dans lequel, la société préfère ignorer un problème de grande ampleur scientifiquement prouvé plutôt que de le traiter en profondeur. Une stratégie de chasse aux fuites planifiée contribue directement à la réduction de l’empreinte carbone et permet des économies considérables. Mais alors pourquoi, me direz-vous, ce sujet reste-t-il encore et toujours d’actualité ? Pourquoi les choses ne changent-elles pas facilement sur le terrain ? Je pense que la réponse est directement liée à un manque de cohésion et de communication entre les différents acteurs et services : du technicien qui détecte, au manager qui quantifie, à l’acheteur qui rapporte au management.

Média